Le siège-bébé : 

Avantages : 

Poids : ils sont relativement légers car il n'y a ni roues, ni armature de tente

Prix : on trouve de tous les prix en neuf et en occasion, mais il y a moyen de trouver de bons articles à moins de 20 euros

Encombrement : critère important si l'on pense partir en vacances car un siège bébé, cela prend moins de place qu'une remorque dans le coffre de la voiture et on peut même laisser le siège-bébé sur le vélo lorsqu'on utilise un porte-vélo à l'arrière de la voiture. 

Frottements : pas de roues supplémentaires à tirer, pas de frottements en plus. Ce n'est pas forcément négligeable en montée, mais évitez tout de même de vous mettre en danseuse ! 

Entretien : peu ou pas d'entretien pour un siège-bébé

Inconvénients : 

Age de l'enfant : il faut vraiment que l'enfant puisse bien tenir sa tête et privilégier des routes bien lisses car ça saute beaucoup et cela peut être fatiguant pour les plus jeunes

Position de l'enfant : dans son siège, l'enfant ne peut pas vraiment bouger. Il regarde à droite et à gauche, mais n'a guère d'autre occupation possible. On croise bien des enfants qui s'endorment dans leur siège-bébé, mais leur position ne semble pas vraiment confortable. 

Stabilité : on rajoute du poids en hauteur, cela ne favorise donc pas la stabilité de la bicyclette et il faut que le vélo soit bien stable pour installer l'enfant dans son siège. 

La remorque : 

Avantages : 

Stabilité : avec deux roues, la remorque est stable et il est facile d'installer ou sortir l'enfant. Il faut juste éviter d'aller trop vite en virage très serré, mais pour l'instant nous n'avons eu aucune crainte. 

Espace : l'enfant a de la place pour bouger, emporter quelques peluches ou jouets. On peut également y mettre quelques affaires des parents (souvent il y a de la place derrière le dos des enfants). Il y a de la place pour installer un cosy ou une 'coque' spéciale ; nous avons même pu mettre une nacelle (landau) rigide. Cela multiplie les possibilités et permet d'emmener un bébé trop jeune pour utiliser un siège-bébé. 

Pluie et vent : avec la capote de la remorque, les enfants sont protégés du vent et de la pluie. 

Multiplace : la plupart des remorques permettent d'embarquer deux enfants. Certes, il ne faut pas qu'ils soient trop gros, mais c'est plus facile que d'installer deux sièges sur le même vélo. 

Sacoches : contrairement au siège-bébé qui accapare souvent le porte-bagage, la remorque, si elle se fixe au niveau de la roue, le laisse libre pour y installer des sacoches nécessaires à des périples plus longs. 

Inconvénients : 

Encombrement : une remorque, ça prend de la place sur la route, dans le garage, dans le coffre de la voiture ! Certains modèles se replient facilement et de façon ingénieuse ; pour certains, il faut sortir la boîte à outils pour les démonter... 

Poids et frottements : la remorque ne sait pas vraiment se faire oublier, que ce soit en montée ou en descente. En effet, en montée, le poids supplémentaire qu'il faut tirer se ressent tout de suite dans les mollets et en descente, il vaut mieux ne pas lâcher les freins. Finies les pointes de vitesse ! 

Prix : les tarifs des remorques se positionnent sur une très large gamme ! On trouve de l'occasion à 40 euros jusqu'aux Rolls neuves à plus de 500 euros. Faites votre choix ! 

Entretien : Une remorque demande forcément un peu d'entretien (notamment les pneus et roues). 

Notre choix : 

Pour nous, le principal frein pour le siège-bébé est l'âge minimal de l'enfant : pour profiter des balades estivales en tandem, il nous aurait fallu attendre encore un an. C'est dommage, non ? 

De plus, l'essai concluant de la remorque (le modèle B'Twin classique, dans lequel on avait installé la nacelle rigide) début juin nous a conforté dans cette voie et nous avons commencé à regarder ce qui se fait et à quel tarif. Nous avons laissé passer une bonne affaire lors d'un vide-grenier, mais nous avons saisi l'occasion sur deux annonces du bon coin : une remorque en très bon état (avec possibilité de l'utiliser en poussette) et une 'coque' pour bébé. 

Ainsi, Meriadeg sera confortablement installé dans la remorque, protégé du vent et du soleil (voire des quelques gouttes qui pourraient s'inviter dans les balades). La coque utilisée est le modèle standard type 'coque weber' en polystyrène avec harnais trois points. 

Sitôt acquis, presque sitôt testés et validés ! Quelques petits kilomètres dominicaux nous ont permis de vérifier que tout se passe bien. Les mollets sont tout de même plus sollicités : les montées se font encore plus lentement qu'avant ! Et on n'ose pas trop lâcher les freins dans les descentes : bien que munie de suspensions, la remorque rebondit pas mal sur les aspérités de la route... 

Meriadeg semble bien installé, il regarde un peu partout, joue et s'endort quand la balade dure un peu. On a la place pour emporter les affaires indispensables (sac à langer et sac du repas).